Devenir sans-terre, un chemin politique

Les parcours de retours à la terre prennent des voies multiples qui permettent souvent d'éprouver au plus près les enjeux politiques des territoires. Nous publions ici un entretien retraçant le cheminement de Muriel, passant de la gestion de projet humanitaire au mouvement brésilien des Sans Terre, pour un retour ancré en France.

Guatemala : une histoire de la violence

Ayant provoquée l’un des crimes de masse les moins connus du 20ème siècle, la guerre civile guatémaltèque a laissé des traces profondes dans les paysages comme dans les mémoires. Nous revenons sur cette histoire douloureuse avec le photographe mexicain James Rodriguez.

« Octobre rose » ou la non-politique du sein

Le mois d'octobre est censé être dédié à la mobilisation contre le cancer du sein. Or la communication publique d'Octobre rose neutralise largement les enjeux sociaux, environnementaux et politiques de cette maladie. Face à cette neutralisation générale, il est nécessaire de repolitiser le cancer du sein.

Gouines des champs : expérimenter l’éco-féminisme par la non-mixité

Bonnes feuilles - Depuis les années 1970, aux États-Unis puis en Europe, une multitude de terres de femmes ont accueilli des expériences politiques fondamentales, mêlant ruralité, autonomie et subsistance. Ce texte offre le récit de l'une d'entre elles, explorant les effets existentiels et politiques de ces rencontres et communautés, loin des hommes et du patriarcat.

Sensation caniculaire

Le récent méga-feux hexagonal ainsi que l’ampleur de la catastrophe écologique ont conduit Arthur Rimbaud à sortir de son silence post-mortem. Celui qui donnait au poète la mission de devenir “voyant” a confié à Terrestres une reprise actualisée de son poème Sensation écrit en mars 1870.

L’éco-anxiété n’est pas une maladie, mais une mèche incandescente

Vous reprendrez bien un peu d’anxiolytique en ce jour de pic d’éco-anxiété ? Tandis que la chaleur nous empêche de dormir et que les forêts brûlent, les mots qui piègent nous assaillent. L’éco-anxiété est un leurre : l’expérience d’un monde étouffant et indéfendable ne peut être laissée à une caractérisation médicale. Ne faudrait-il pas plutôt politiser notre sueur, c'est-à-dire : stopper le désastre en métamorphosant nos impuissances en actions ?

Battre l’enfer quand il fait chaud

Chronique de l’écocide. Depuis plusieurs années, le « jour du dépassement », symbole d’une économie de prédation qui conduit l’humanité à accélérer le pillage de la Terre, coïncide avec des vagues de chaleur sans précédent à travers le monde. Assiste-t-on enfin à la rencontre du monde sensible et du monde intelligible ? Comment transformer la violence de ces épisodes en énergie politique ?

Pour des reprises de savoirs, appel à des chantiers Pluri·versités

Issus des alternatives, des luttes ou du monde universitaire, et suite aux rencontres "reprise de terres" de l'été 2021, des chantiers-pluriversités s'organisent cet été 2022 à travers toute la France. Il s'agit de mettre à l'ouvrage simultanément nos têtes, nos cœurs et nos mains pour habiter des communs terrestres.