Numéro 19

Cousteau à la NASA

L'exploration des fonds marins et celle de l'espace ont-elles une histoire - et des technologies - en commun ? Interrogé par des ingénieurs de la NASA, le commandant Cousteau témoigne du parcours d'une figure de la colonisation des mers venue sur le tard à une écologie qui assume son refus de quitter le « vaisseau-terre ».

Histoire d’un ruisseau d’Élisée Reclus

Géographe, communard et anarchiste, Élisée Reclus est l’auteur d’une œuvre foisonnante, aux confluences de la géographie, de l’anthropologie et de la théorie politique. Il publie en 1869 l’Histoire d’un ruisseau, dont nous entendons des extraits choisis et interprétés par Valérie Barral et Thierry Paillard, de la compagnie le Rouge et le Vert.

Géopoétiser avec Kenneth White

Détour « géopoétique », à la frontière entre philosophie, science, pensée et poésie, sur les traces d’un écrivain parcourant le monde en « nomade intellectuel », Kenneth White. Suivons cette exigeante proposition « d’élargissement de l’existence » qui résonne avec notre condition terrestre.

La décroissance : le socialisme sans la croissance

En réponse au dernier impair du Monde diplomatique sur l'écologie et la décroissance, Timothée Parrique et Giorgos Kallis rappellent dans cet article les raisons pour lesquelles un socialisme véritable doit admettre que toute croissance infinie, nécessairement matérielle, est impossible dans notre monde vivant, qui est fini.

Le Grand Dérangement

Que dit l'absence de la catastrophe climatique dans la trame de la fiction littéraire moderne, alors que la destinée de la Terre, de l’habitat des humains et des autres qu’humains est en jeu – alors qu'est venu le temps du Grand Dérangement ? Quand la catastrophe devient réelle, quels récits pour changer de monde ?

Sans smartphone, pas de liberté ?

N'est-il plus possible d'imaginer préserver des libertés publiques sans avoir recours à un « smartphone », à une caméra et à toute l'infrastructure numérique que cette quincaillerie alimente et génère ? N'est-il pas contradictoire et singulièrement imprudent d'attribuer à un instrument symbolique de la start-up nation, un rôle central dans le combat pour la liberté ? Retour critique sur la contestation de la loi Sécurité Globale.

Peut-on penser à la même vitesse que le Covid ?

Après la sidération initiale, le Covid nous a enveloppé dans une épaisse lassitude. Il a provoqué une étrange familiarité : nous oscillons entre le trop-plein d’informations et le sentiment de ne pas vraiment saisir le caractère inouï de ce qui nous arrive. Pour ne pas perdre pied, Patrick Drevet a tenu un journal de mars à juin 2020 où il a tenté de « sauver les phénomènes » au moment même où ils émergeaient.

Endosser l’ombre striée des feuillages

Quand des feux sans fin assombrissent les cieux de régions tropicales convoitées (Amazonie, Bornéo…), on s’alarme aussitôt de la destruction de la forêt « primaire ». Cette nostalgie irrépressible du jardin d’Eden nourrit pourtant l’érotisme prédateur qu’elle croît condamner : le viol (néo)colonial d’une nature « vierge ».