Numéro 2

Les Coups d’Etau permanents

/
Que nous arrive-t-il politiquement ? Un vent mauvais souffle et les jours heureux ne reviennent pas. A l'horizon, les promesses d'auto-gouvernement, d'un quotidien qui s'améliore, de l'émancipation des dominations, de la jouissance du présent s'estompent dans le brouillard. Après le temps de l'indignation, de la colère, voici celui de la peur. Mais inévitablement reviendra le temps de la colère politique.
Trois faits significatifs se sont produits récemment dans trois pays d’Europe de l’Est. La Pologne a voté en urgence une loi...

Faire la guerre ou faire la paix

/
Après la publication de la critique de son livre « Abondance et Liberté » par Aurélien Berlan, Pierre Charbonnier a rédigé une réponse dont la revue Terrestres se fait ici le relais. Une façon de poursuivre le débat - la dispute ? - sur les devenirs possibles de l'écologie politique...
Façon puzzle L’un de mes anciens professeurs m’avait un jour dit qu’une fois un livre paru, il...

Crime d’État

/
Les mesures de confinement sont profondément ambigües. Remettant en cause la responsabilité individuelle et collective, elles sont dans le même temps critiquées pour leur insuffisance, en particulier à l'endroit des lieux de travail, de consommation et d'enseignement. En revenant sur la logique à l'origine la pandémie, ne pourrait-on pas plutôt interroger la mise au travail généralisée ?
Deux critiques Les mesures prises par le gouvernement Macron ne suscitent pas l’unanimité. Le problème est que les...

Green is the new brown : poussée “écologique” à l’extrême droite

/
« La Nature comme socle » : tel était le nom du colloque organisé par un institut proche de la nouvelle et extrême droite en septembre 2020. Lise Benoist nous offre une plongée au cœur de cette nébuleuse, où l’écologie sert à justifier un ordre social immuable, régi par des hiérarchies « naturelles » entre les peuples et les sexes.
« L’économie dévore la société, l’économie ne répond plus aux besoins des hommes, ce sont les hommes qui ont besoin de...

Le Pétrole contre le Droit. Quand Chevron s’acharne sur un avocat

/
Classée deuxième au rang des entreprises les plus émettrices de gaz à effet de serre, la compagnie pétrolière Chevron s'est fait condamner au début des années 2000 par un courageux avocat pour les ravages qu’elle a provoqué en Equateur. La réplique du géant a été impitoyable : une guérilla juridique hors-norme et un procès-baillon. C’est cette histoire édifiante, sur le point de se dénouer, qui est ici racontée.
Au 15 octobre, il y aura 425 jours que l’avocat new yorkais, Steven Donziger est retenu dans son appartement avec un...

L’information scientifique comme enjeu politique

/
Administrateur de l'association « Sciences citoyennes », Jérôme Santolini revient ici sur le projet de création d'une agence gouvernementale de communication scientifique en France, sur le modèle du Science Media Center britannique. Derrière la façade de l'information scientifique, se cache la volonté autoritaire de disqualifier, « au nom de la Science », toute critique des innovations technologiques.
Début septembre, dans le cadre de l’examen de la Loi de Programmation de la Recherche, loi qui porte principalement sur l’organisation...

Réécrire l’histoire, neutraliser l’écologie politique

/
Où va l'écologie politique ? Derrière sa renaissance actuelle, que reste-t-il d'une tradition de pensées et d'actions qui s'est affirmée, dès ses débuts, comme une immense mise en question de l'héritage de la modernité ? La publication du livre « Abondance et liberté » de Pierre Charbonnier est l'occasion de tirer un premier bilan de cet héritage et d'exposer de francs désaccords.
À propos de : Pierre Charbonnier, Abondance et liberté. Une histoire environnementale des idées politiques, Éditions La Découverte, Paris, 2020.

Le retour à la terre des bétonneurs

/
Matériau emblématique de la société industrielle, omniprésent dans ses villes comme dans ses infrastructures, le béton a néanmoins été fortement critiqué, et on lui a souvent opposé les vertus de la terre crue. Mais depuis quelques années, ce sont les cimentiers eux-mêmes qui s'approprient ce matériau et l'intègrent à leur production. Bonne nouvelle ou franche hypocrisie?
Depuis quelques années un nouveau genre d’écologistes fait son retour à la terre : les industriels du ciment. En effet ces champions...