Numéro 5

Anthropocène, dis-moi, combien tu t’appelles ?

Avec le temps qui passe, les rapports alarmants se succèdent, nourrissant autant tribunes inquiètes et promesses satisfaites. Mais que cache cette volonté de toujours mieux quantifier le ravage écologique en cours ? Quelle politique cette quantification peut-elle servir ?

Insecta Zadistarum

Que disent les noms de ceux qu'ils nomment ? En particulier quand des espèces mourantes sont nommées dans les mots d'une langue morte. Dans ce court texte poétique, Elio Possoz nous invite à nous ressaisir de nos relations aux vivants par des mots et une attention renouvelée.

Comment notre monde est devenu cheap

« Cheap » ne veut pas simplement dire « bon marché ». Ce terme désigne aussi la structure de dévalorisation et de dépossession écologique et sociale qui sous-tend l'extension de la sphère marchande. Ainsi en va-t-il d’un simple nugget de poulet. Dans cet extrait de l'introduction de leur dernier livre, Jason Moore et Raj Patel, décortiquent le nugget et son monde — forcément cheap.

L’écologie du capitalisme ou la grande braderie du monde

À l'heure où le mouvement des gilets jaunes combat la grande braderie des vies, l'ouvrage Comment notre monde est devenu cheap de Moore et Patel tombe à pic. Croisant marxisme et écologie il met au jour les mécanismes d'appropriation de la nature et d'exploitation des humains, et dessine les voies d'une contre-attaque.

Démanteler l’Empire : le pari de Julian Assange

Suite à l’arrestation récente de J. Assange, Brian Holmes revient sur la façon dont le journaliste-pirate a inscrit sa stratégie de libération de l’information dans un combat contre un ordre géopolitique mondial. Hériter de ce combat, c’est peut-être disséminer et faire notre ce cri : « Vous pouvez résister ! »

La vie plus qu’humaine

Comment donner sens aux désastres et aux nouveautés de l'Anthropocène sans tomber dans la position de surplomb du "global" et de l'anthropocentrisme solutionniste ? Anna Tsing nous propose de suivre les dynamiques dans lesquelles des êtres et processus, transformés par les infrastructures humaines, poursuivent une trajectoire au-delà de l'humain.

On n’est pas groupe, on le devient

De par son échelle, le groupe est à la fois lieu où se perpétuent les dominations et où il devient possible d'y résister. Dès lors, comment analyser les conditions d'un basculement de l'un à l'autre ? Il faut commencer par garder en tête qu'« on n’est pas groupe, on le devient ».

Hors des décombres, typologie des lignes de fuite

De dystopies en utopies, la puissance émotionnelle de la science-fiction ne concerne pas que les galaxies lointaines mais aussi notre présent, comme passé d'un monde à venir. C'est cette pluralité que Yannick Rumpala nous invite à découvrir dans « Hors des décombres du monde - Écologie, science-fiction et éthique du futur ».

Pourquoi le paysan argentin a raison de dire que le soja OGM est « méchant »

Depuis quatre décennies, la philosophe Isabelle Stengers a forgé les outils pour développer une approche écologique de la production des connaissances. Elle s'en explique dans cet entretien inédit avec Marin Schaffner, qui paraîtra le 10 mai dans le livre "Un sol commun", pour les dix ans des éditions Wilproject.

Pourquoi l’écologie passe par la justice

Dans Un sol commun (éditions Wildproject), dont nous publions ici les bonnes feuilles, Marin Schaffner dresse, sous la forme d'une série d'entretiens, le bilan des dix dernières années de l'écologie en France. Militante, auteure et journaliste à Mediapart, Jade Lindgaard œuvre depuis plus d’une décennie à recueillir les témoignages de territoires en lutte.