Numéro 20

Les structures cachées des empreintes cachées

Les émissions de CO2 associées aux importations en France ont doublé en vingt ans. Que conclure de ce fait tenace ? Qu’une écologie technicienne des limites planétaires détournant le regard des échanges écologiques inégaux ne peut accoucher que d’un capitalisme vert pâle ? Que la mondialisation décuple les dégâts du capitalisme dont il faudra bien se défaire ?

Redevenir-rester vivant·es

Juliette Rousseau a enquêté auprès de plusieurs collectifs pour comprendre comment articuler lutte systémique et transformation des pratiques militantes. Au delà de la culpabilisation individuelle et de l'appel incantatoire à la « convergence des luttes », elle offre des pistes concrètes pour lutter ensemble.

Des gauches latino-américaines à l’épreuve de l’écologie

Quel est le rapport des gauches dites progressistes d’Amérique Latine à l’extractivisme ? Une lecture croisée de deux ouvrages sur la question donne des clés de réflexion sur l’écologie populaire et les sousbassements de l’opposition régulièrement dressée entre les luttes sociales et luttes écologistes, pour comprendre la difficulté des gauches à devenir écologiques.

Économie numérique : la mue du capitalisme contemporain

Alors que la numérisation de la vie s’intensifie au temps des confinements, il est urgent de penser comment la « Révolution numérique » façonne un nouvel ordre économique qui étend l’emprise destructrice du capitalisme industriel sur la nature et la société. Deux ouvrages récents, discutés ici par l’économiste Hélène Tordjman, nous aident à avancer sur ce chemin.

Nous ne sommes pas seuls – Entretien avec Léna Balaud et Antoine Chopot

Antoine Chopot et Léna Balaud nous parlent de leur livre « Nous ne sommes pas seuls », dans lequel il est question de luttes, de balbuzards, de plantes envahissantes, de forestières et de forestiers attentifs, de micro-organismes redoutables, de gilets jaunes, d’amarantes et des multiples façons de faire alliance entre vivants pour résister aux forces mortifères du capitalisme.

Infrastructures et métabolisme urbain. Luttes et enjeux politiques

Comment penser le métabolisme des grandes villes, ses infrastructures, ses déchets, ses conséquences sociales et écologiques ? Synthèse des différentes approches d'une question cruciale au temps du Capitalocène.

La fin du monde vue par le capital financier

« L’âge des désordres » est devant nous et « voir l’avenir en prolongeant les courbes passées pourrait constituer votre plus grave erreur ». Telle est la vision du monde d’un acteur majeur du capitalisme financier, révélée par la fuite d’un rapport privé de la Deutsche Bank à l’usage de ses principaux « clients ». Un parcours éclairant en forme de dystopie pour les possédants.

Transition numérique : pour continuer comme avant

Bonnes feuilles – Face aux épineux problèmes écologiques, les technologies numériques sont souvent présentées comme un remède, rendant compatibles nos vieillottes infrastructures avec les impératifs de sobriété. En reparcourant l’histoire de l’électricité et en analysant la manière dont cette énergie est aujourd’hui pensée, Gérard Dubey et Alain Gras offrent un recul critique salutaire sur les promesses soi-disant fabuleuses de notre présent.

L’appel au socialisme (1911) – Extraits

Grâce à la complicité amicale des éditions La Lenteur, nous republions ici des extraits du chef d'œuvre de Gustav Landauer « L’appel au socialisme », issu de deux conférences données en 1908, et récemment traduit pour la première fois en français.

Là où le feu et l’ours

Bonnes feuilles - Corinne Morel-Darleux publie « Là où le feu et l'ours », un conte envoûtant dans lequel « Tout est vrai ». Sa richesse poétique et politique se reflète dans son annexe « Glossaire, symbolique et coulisses » : des reflets dystopiques du climat à la fabrique ursine en passant par les « rituels, mythes et métamorphoses ». Destiné aux jeunes comme aux moins jeunes, un roman terrestre en diable, à mettre entre toutes les mains !