Séminaire du 16 février 2023 : hériter de Bruno Latour face au ravage...

Cette séance sera consacrée à l’œuvre de Bruno Latour et à ses lectures face aux enjeux écologiques. Nous aurons le plaisir d'échanger avec la philosophe des sciences Isabelle Stengers et Philippe Pignarre, essayiste et éditeur à La Découverte, tous deux compagnons de route du philosophe.

Séminaire du 14 février 2023 : Quelles reprises de savoirs ?

Dans le cadre du séminaire terrestres du 19 janvier à 19h30, nous ferons une présentation de l’expérience de la vingtaine de chantiers-pluriversités organisés en 2022 et un bilan et perspectives pour l'avenir. Attention : en raison de la grève de jeudi 19 janvier, la séance est reportée le 14 février à 19H.

Résister à la monoculture minière. Retour sur la lutte de...

Derrière chaque éolienne, chaque panneau photovoltaïque, chaque voiture électrique, chaque data center se trouve une exploitation minière qui bouleverse les conditions sociales et écologiques des êtres peuplant le territoire où celle-ci s’établit. Le cas de la mine Skouriès, en Grèce, nous montre que les dommages infligés par la mine sont rendus indispensables par une politique promouvant certaines formes de vie au détriment d’autres.

Pannes, maintenances et réparations au temps des catastrophes

Depuis quelques mois, les tenants de la croissance nous abreuvent d'appels à la sobriété : il s'agirait d'un remède nécessaire face aux pénuries d'énergie fossile à venir. Mais cette sobriété est-elle pour autant à la hauteur des enjeux écologiques contemporains ? Ne faudrait-il pas plutôt penser des politiques terrestres à partir de la question de la panne, de la maintenance et du démantèlement des infrastructures néfastes ?

Une revue à un carrefour

En novembre, la revue Ecologie et politique publiait un numéro sur les relations entre corps, sexualité et technologie. Intitulé « Les enfants de la machine », ce numéro contient certains articles qui ont suscité de très vifs remous au sein du comité de rédaction. Cette tribune nous explique pourquoi.

Se battre contre l’extractivisme depuis les territoires sacrifiés en Inde

Grand pays lancé dans la course à la modernisation, l'Inde se conforme, elle-aussi, à une logique d'appropriation et d'exploitation implacable de ses terres et de leurs habitant·es. Ce texte décrit le cas des Adivasis, peuple du sous-continent luttant contre les ravages du progrès indien.

Voir la nature comme un·e naturaliste : une contre-histoire de la...

Le geste inaugural de la Modernité résiderait dans l’instauration d’un divorce définitif entre la nature et la culture, d’où aurait découlé une franche distinction entre art et science. Ce diagnostic est-il si sûr ? Dans ce riche entretien, l'ethnologue V. Manceron et l'historien R. Bertrand invitent à la nuance. Des scientifiques du XIXe siècle aux amateurs d’aujourd’hui, ils convoquent ces naturalistes qui n'ont jamais cessé de décrire le monde dans sa pluralité.

La terre ou rien !

Quel meilleur moyen pour revenir sur Terre que… de reprendre des terres ? La question foncière pourrait devenir l’une des principales voies d’entrée des luttes écologiques pour les années à venir. Partir de l'usage et de la propriété de la terre pour inverser le cycle de destruction des sols, des vivants et du sauvage, voilà l'hypothèse explorée depuis deux ans par les membres de Reprise de terres. En avant-première, voici l'édito du hors-série Socialter à paraître prochainement.