Cancer : l’art de ne pas regarder une épidémie

/
Comment se fait-il que, dans une société fondée sur le traitement de l’information et la collecte de données, il soit si difficile d'expliquer la multiplication effrénée de certains cancers ? Célia Izoard en appelle à une refonte des méthodes épidémiologiques pour enfin reconnaitre l'impact de la pollution sur la santé.
Article publié dans la revue Z Numéro 13, Fumées noires et gilets jaunes (en vente actuellement en librairie)

Une décennie de ZAD en Angleterre

/
En France, la ZAD de Notre Dame des Landes est considérée comme la plus grande victoire de l’écologie politique radicale. Ce qu’on a oublié, c’est que toute l’Angleterre s’est recouverte d’une myriade de zones à défendre dans les années 1990. Le livre "À bas l'empire, vive le printemps !", dont nous publions ici les bonnes feuilles, revient sur cette folle décennie de luttes.
Opposée à l’écologie résignée des ONG, une génération a pris pour mot d’ordre : « pas de compromis dans la défense...

Faire face aux experts. Néolibéralisme et pandémie

/
Dans cet entretien, la philosophe Barbara Stiegler revient sur les modes du gouvernement néolibéral en temps de pandémie. Règne des experts, mépris de l'intelligence collective et injonctions à l'adaptation perpétuelle, autant de pistes pour comprendre et résister à la sidération des catastrophes.
Entretien réalisé le 21 juin 2020 par Aurélien Gabriel Cohen.

Anthropocènes Noirs. Décoloniser la géologie pour faire monde avec la...

/
Quelles places pour les Noirs et les peuples indigènes au sein des savoirs de l’Anthropocène ? Pour Kathryn Yusoff, l’hégémonie du critère géologique y prolonge le silence de l’histoire coloniale. En résulte une responsabilité de tous envers la planète qui est conditionnée à l’irresponsabilité vis-à-vis des destructions de la colonisation et de l’esclavage.
À propos de A billion Black Anthropocenes or None de Kathryn Yusoff (U. Minnesota Press, 2018) Kathryn Yusoff...

Pluribiose. Vivre avec les virus. Mais comment ?

/
Devant l’injonction à « vivre avec le virus », on peut s’interroger sur les modalités de cette cohabitation nouvelle. L’anthropologue Charlotte Brives propose ici la boussole de la pluribiose, d’un vivant affecté par ses relations et ses rencontres, afin d’inventer des politiques alternatives pour « devenir avec » plutôt que de s’obstiner à « vivre malgré ».
Une ritournelle se fait entendre depuis quelques semaines : « Il ne faut pas imaginer que nous retournerons à nos vies...

Peut-on s’opposer à l’informatisation du monde ?

/
Sommes-nous encore libres de décider de nos usages et modes de vie collectifs ? L'auteur fait le constat du paradoxe d'une société où le diktat technologique impose, malgré la volonté de ses citoyens, l'implantation et l'utilisation de technologies numériques de plus en plus performantes et pénétrantes (comme la 5G), alors même qu'elles contribuent à accélérer la catastrophe écologique en cours.
Le 13 mars 2019, dans l’émission « Du grain à moudre » sur France Culture, Hervé Gardette reçoit trois chercheurs pour...

17 juin – Agir contre la réintoxication du monde

/
Le pays entre dans une nouvelle phase de gestion de la pandémie du coronavirus, ainsi qu'une nouvelle phase de gestion et de temporisation des colères. Voici un appel déterminé à construire une série d'actions politiques coordonnées, pour reprendre en main le soin de nos territoires et l'organisation de nos besoins contre toutes les sources d'intoxication écologique et sociale.
Nous avons aperçu pour la première fois dans nos existences ce qui serait encore possible si la...

Le Covid-19 et les circuits du Capital

Plutôt que messager de la nature, le coronavirus qui nous affecte doit son existence à un vaste réseau de relations : grandes places financières mondiales, marchés aux animaux, néo-libéralisation des politiques de santé publique, confinement des travailleurs et industrialisation de l’élevage animal. Faire face à la pandémie, ce pourrait être alors penser un projet de « désaliénation ».
Traduit de l’anglais (États-Unis) par Aurélien Gabriel Cohen Dans cet article du Monthly Review publié à la fin...