Ingouvernable comme une forêt

/
« Il se passe quelque chose du côté des forêts ». Bâtisseur en pierre sèche et agrégé de philosophie, Jean-Baptiste Vidalou mène une enquête sensible, historique et philosophique, autour de ce « quelque chose » et de ce que sont les forêts, à partir de son expérience cévenole. À la tentative d’imposer une nouvelle gouvernementalité, il oppose l’ingouvernable.
À propos de Jean-Baptiste Vidalou, Être forêts. Habiter des territoires en lutte, Zones, La Découverte, Paris, 2017.

Résister, mais comment ?

/
Dans le n°2 de la revue Terrestres, Maxime Chédin dressait une recension critique du dernier ouvrage de Cyril Dion et opposait une écologie radicale aux échecs d’une écologie majoritaire et gestionnaire. Voici la réponse de Cyril Dion. Un débat stratégique crucial sur le bilan et les perspectives de différents courants de l’écologie face à la destruction en cours.
Dans un texte du 15 novembre 2018, Maxime Chédin a proposé une recension critique de mon ouvrage Petit...

Les émeutes des ronds-points

/
Bien des choses ont été écrites sur les gilets jaunes, de leurs orientations politiques supposées à leur rapport aux protestations sociales du passé. Joshua Clover y voit pour sa part un exemple puissant d'émeute contemporaine contre la circulation, et peut-être le prototype d'une vague d'émeutes climatiques qui approche.
Traduit par Jedediah Sklower, Maxime Chédin et relu par Frédéric Neyrat((Une première traduction de ce texte a été publiée sur le site...

Disruption d’un forum de robotique toulousain

Un groupe a récemment interrompu un forum de la robotique agricole organisé à Toulouse montrant que le déferlement technologique et marchand du smart farming n’est pas irrésistible. Chacun.e peut contribuer à faire dérailler ce scénario qui accentuera davantage la dépendance des agriculteurs aux grandes industries et scellera durablement leur impuissance.
Alors que l’agriculture industrielle est partout en crise, la robotique ne cesse d’être présentée comme la réponse aux défis sociaux et écologiques...

Robespierre doit-il nous enseigner la résignation politique ?

/
Si la figure de Robespierre nous obsède encore c’est que la Révolution n’est pas terminée : à travers elle des enjeux politiques fondamentaux se sont noués, qui travaillent encore notre présent. Loin de toute auto-satisfaction sur l'état de notre « démocratie », Sophie Wahnich suggère d'assumer autrement les liens entre politique et tragique que Robespierre a incarné emblématiquement.
A propos de Marcel Gauchet, Robespierre : l’homme qui nous divise le plus, Paris, Gallimard, 2018, 288 p. Robespierre:...

Ecologie et cosmopolitisme : l’enjeu des migrations

/
Face aux questions soulevées par le phénomène migratoire, l’écologie est souvent en peine de définir une position. Rien ne l’autorise à déterminer la composition du corps social ancré dans un territoire, mais elle peut œuvrer à ce que le « territoire » fournisse la mémoire et la matière à ce que Kwane Appiah nomme un « cosmopolitisme enraciné ».
A propos de Gaultier Bès, Radicalisons-nous. La politique par la racine, Editions Première Partie, Paris, 2017 et de Alain Policar, Comment peut-on être cosmopolite...

Cosmo-poétique du refuge

/
Le marronnage se déploie sur près de quatre siècles dans les Amériques et les archipels de l'océan Indien. A Haïti, le monde afro-diasporique s'est construit contre la propriété privée et la quête du profit. De la colonie à notre société de contrôle, la sécession marronne ne demande qu'à être réinventée.
Ce texte a initialement été publié dans le numéro 12 de la revue Z, qui l'a aimablement mis à notre disposition. Il s'agit ici...

Lettre à celles et ceux « qui ne sont rien...

/
Dans une lettre ouverte au mouvement des Gilets Jaunes, l'historien Jérôme Baschet évoque son expérience au Chiapas Rebelle, pays de la lutte zapatiste, et rappelle que l'on « n'a pas besoin des hommes politiques ni des institutions représentatives » pour rendre possible une vie digne et libre.
Cet article a initialement été publié sur le site lundi.am. On l'entend partout ces jours-ci : c'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase....