Séminaire du 14 février 2023 : Quelles reprises de savoirs ?

Dans le cadre du séminaire terrestres du 19 janvier à 19h30, nous ferons une présentation de l’expérience de la vingtaine de chantiers-pluriversités organisés en 2022 et un bilan et perspectives pour l'avenir. Attention : en raison de la grève de jeudi 19 janvier, la séance est reportée le 14 février à 19H.

D’une dissidence à l’autre. Lettre aux jeunes déserteurs et déserteuses

Les appels à déserter la société dominante fleurissent un peu partout. Les diplômes d'ingénieur·es sont refusés, les fermes reprises, et les méga-bassines sabotées. Ces gestes prolongent la vague de subversion qui parcourut les sociétés avec Mai 68. Au-delà d'un simple écho, comment faire dialoguer ces deux moments séparés par un demi-siècle ? Voici un témoignage sur l’esprit de désertion, et ses limites, par un ancien membre du groupe Survivre et vivre.

Retour sur le soulèvement au Nicaragua : répressions, féminisme et extractivisme

Moins connu que le soulèvement chilien, la révolte nicaraguayenne de 2018 a pourtant ouvert à sa façon le cycle insurrectionnel latinoaméricain de la fin des années 2010. Opérant une convergence des luttes syndicales, féministes et écologistes et reposant sur une exigence forte de respect des droits humains, il fut durement réprimé. Pour mieux comprendre ses origines, son déroulement et ses conséquences, nous avons rencontré la chercheuse Delphine Lacombe.

« Eco-terrorisme » : Les luttes écologistes dans le viseur du ministère...

Qui veut tuer l'écologie l'accuse d'écoterrorisme : comme le chien de jadis qu'on souhaitait faire disparaître en inventant un prétexte fallacieux, l'appareil étatique mobilise depuis trois mois le mot ultime, terrifiant : terrorisme. Au moment où s'organise le désir de faire obstacle de façon plus conséquente au cours désastreux des choses, voilà que s'abattent procès, surveillances, répressions. Cette tribune répond à cette tentative d'intimidation.

La conservation de la biodiversité est une lutte politique

Reprendre des terres pour laisser la place aux dynamiques spontanées du vivant : voilà qui peut paraître séduisant. Pourtant, la volonté de conserver une nature intacte plonge ses racines… dans la colonisation et le développement capitaliste et industriel lui-même ! Les chercheurs Büscher et Fletcher proposent des outils pour une authentique révolution de la conservation, qui aurait pour horizon une convivialité politique et post-capitaliste entre vivants.

Sorcières, vénères, et antinucléaires !

Longtemps occultée, une tradition de lutte féministe contre le nucléaire ressurgit peu à peu. A Bure, où 270 km de galeries doivent être construites pour enfouir nos déchets radioactifs, le collectif des Bombes Atomiques organisait il y a trois ans un weekend antinucléaire sans homme cisgenre. Une participante exhume aujourd'hui son journal de bord de l'époque.

Cher·es ami·es archéologues,

Côté pile, le progrès des fouilles archéologiques enrichit comme jamais notre connaissance du passé. Côté face, le pays ne cesse d’artificialiser des terres. Ce progrès et cette catastrophe sont-ils l'avers et le revers d'une même médaille ? Que peuvent entreprendre les archéologues pour dissocier leur propre activité de la croissance du ravage ? A l’image des naturalistes en lutte, une archéologie en lutte pourrait s’inventer, du côté de la défense de la terre et des vivants.

Soutenir un média indépendant grâce à vos dons

La revue Terrestres publie chaque semaine des articles en accès libre, imprimables, partageables et sans publicité. Alors que le paysage médiatique est plus que jamais dominé par les puissances d’argent, il est urgent que rayonnent les idées et les collectifs indépendants. Pour pérenniser et amplifier cet élan, vous pouvez participer financièrement avec des dons défiscalisés à 66%. Merci pour votre soutien !