Temps de lecture : 2 minutes

Pour la troisième séance du séminaire Devenirs Terrestres, Geneviève Pruvost (Quotidien Politique, La découverte, 2021) et Aurélien Berlan (Terre et Liberté, La lenteur, 2021) présenteront leur travaux.   

  • Quel genre de société voulons-nous ? Féminisme, de l’écologie et de la subsistance (G. Pruvost) 

La délégation du travail de subsistance et la spécialisation de la majorité de la population dans des activités de non-subsistance constituent la première source d’inégalités entre les sexes, entre les classes, entre le Nord et le Sud global. L’accroissement des distances entre l’origine des matières, le lieu de leur transformation et celui de leur distribution conduit à un haut niveau de division du travail et par là, à l’oubli ordinaire de la fabrique du monde qui nous fait vivre. L’approche féministe en termes de subsistance est radicale : il n’existe pas d’assemblée qui ne doive pas être vêtue et nourrie. Il n’y a pas de génération spontanée de la subsistance. Ce socle incompressible conduit à repenser les échelles pertinentes de l’action politique. 

  • Renouer avec une conception terrestre de la liberté (A. Berlan)

On a souvent remarqué que la conception moderne de la liberté avait contribué à nous conduire dans l’impasse socio-écologique actuelle. Mais qu’est-ce qui, dans cette conception, doit donc être remis en question? Est-ce la promesse, constitutive du discours que la modernité occidentale tient sur elle-même, de ne plus faire de la liberté un privilège? Ou plutôt le fait que, derrière cette promesse, s’est en fait glissée une conception extra-terrestre de la liberté comme délivrance des nécessités de la vie humaine, partagée par la plupart des Modernes, de gauche comme de droite? N’est-ce pas ce que suggère l’aspiration à l’autonomie politique et matérielle qui se diffuse à nouveau aujourd’hui, comme volonté de reprendre en charge nos conditions de vie?


Les deux présentations seront suivies d’une discussion avec les participant-es. 


Textes parus dans terrestres liés à ces questions, pour préparer la séance :   


Mercredi 9 février, 17h30-20h30 à La Parole Errante (9 rue François Debergue 93100 Montreuil) – Entrée libre – Pas de visio-conférence – inscription nécessaire ici (https://participations.ehess.fr/demandes/__nouvelle__?seminaire=978)