Technocritique et pensée écologique – séminaire du 9 juin

Cette année, la revue Terrestres propose un séminaire accueilli à l'EHESS. Se déroulant du 9 décembre 2020 au 9 juin 2021, chaque séance est le lieu d'une discussion avec des invité·e·s autour de thèmes aujourd'hui structurants pour les questions écologiques.

Là où le feu et l’ours

Bonnes feuilles - Corinne Morel-Darleux publie « Là où le feu et l'ours », un conte envoûtant dans lequel « Tout est vrai ». Sa richesse poétique et politique se reflète dans son annexe « Glossaire, symbolique et coulisses » : des reflets dystopiques du climat à la fabrique ursine en passant par les « rituels, mythes et métamorphoses ». Destiné aux jeunes comme aux moins jeunes, un roman terrestre en diable, à mettre entre toutes les mains !

Peut-on penser à la même vitesse que le Covid ?

Après la sidération initiale, le Covid nous a enveloppé dans une épaisse lassitude. Il a provoqué une étrange familiarité : nous oscillons entre le trop-plein d’informations et le sentiment de ne pas vraiment saisir le caractère inouï de ce qui nous arrive. Pour ne pas perdre pied, Patrick Drevet a tenu un journal de mars à juin 2020 où il a tenté de « sauver les phénomènes » au moment même où ils émergeaient.

Les Coups d’Etau permanents

Que nous arrive-t-il politiquement ? Un vent mauvais souffle et les jours heureux ne reviennent pas. A l'horizon, les promesses d'auto-gouvernement, d'un quotidien qui s'améliore, de l'émancipation des dominations, de la jouissance du présent s'estompent dans le brouillard. Après le temps de l'indignation, de la colère, voici celui de la peur. Mais inévitablement reviendra le temps de la colère politique.

U.S.A. : fascisme ou abolition

Depuis plus d’une décennie, presque chaque élection à travers le monde se solde par ce constat d’impuissance navrante : prévoir le pire. Que penser des élections américaines du 3 novembre prochain ? Une défaite de Trump pourrait-elle se muer en un coup de force fasciste ? Une victoire de Biden offrirait peu de choses, mais pourrait être le point d’appui minimal pour expérimenter d’autres façons de vivre aux U.S.A.

Né·es de la Terre. Un nouveau mythe pour les terrestres

Que nous dit le malaise ressenti lorsque nous évoquons la « Terre - Mère » ? Émilie Hache retrace l’histoire de cette expression ambiguë, et exhume des récits négligés par la modernité chrétienne. Derrière l’analogie dévalorisante entre la Terre nourricière et les femmes fécondes, on trouve des mythes d’enfants qui viennent du fond de la Terre : l’affirmation, transformatrice, d’un lien de génération entre la Terre et les humains.

Choses vues

Qu’avons-nous vu depuis six mois, depuis le surgissement du virus, depuis l’avalanche de transformations qu’il a produites ? Comment empêcher que le poids de l’habitude et la force de l’amnésie acclimatent ce qui était alors nouveau, impensable, terrifiant ? S’il appelle sans doute, aussi, d’autres observations, d’autres enregistrements et d’autres reprises, ce texte propose une traversée de l’époque afin d’éviter, qu’avec le passage du temps, l’extraordinaire se mue en ordinaire et que le redoutable devienne légal.

Accéder au bassin-versant

En soutien à la lutte du collectif Stop Carnet et de la Zad du Carnet, qui bloquent depuis lundi les travaux d'extension du port de Nantes Saint-Nazaire dans l'estuaire de la Loire, la revue Terrestres et les éditions Wildproject ont choisi de publier ce texte du poète et philosophe américain Gary Snyder. Une pierre de rivière, pour contribuer à bâtir ensemble un imaginaire et une résistance depuis les bassins-versants. Nous sommes la Loire qui se défend !