Enracinement identitaire ou attachements terrestres ? Conflits autour de la réhabitation du monde

Le fascisme a historiquement prospéré dans les époques de forte désorientation existentielle et politique. En réponse au déracinement et aux vies aliénées provoqués par le techno-capitalisme, il propose des mythes consolants et sanglants. Afin de combattre la récupération de l'écologie par le fascisme, l’enjeu brûlant est de repenser nos attachements terrestres dans un sens émancipateur.

Séminaire du 30 novembre 2022 : Soigner notre condition terrestre, habiter la...

Comment imaginer et inventer les institutions politiques capables de répondre aux défis de la catastrophe écologique ? Comment prendre soin des mondes et des milieux que nous habitons en réinventant les formes du vivre ensemble dans une perspective multispécifique, décoloniale et écoféministe ?

Prologue à la condition terrestre

Bonnes feuilles - Les institutions politiques modernes sont en crise et semblent incapables de répondre à la catastrophe écologique. En partant de différentes luttes menées à travers le monde, les auteurs font apparaître d’autres manières de faire politique depuis les milieux de vie. Prenant acte des critiques décoloniales et écoféministes, ils dessinent les contours d’une cosmopolitique qui tienne compte des différentes manières d’habiter la Terre.

La pandémie et le climat

Par leur caractère mondial et systémique, la pandémie de COVID-19 et le réchauffement climatique ont ceci en commun de rebattre les cartes des attentes politiques collectives. Plutôt que d'établir une hiérarchie entre ces deux désastres, cet article analyse leur similitudes et s'interroge sur la manière de tirer certains enseignements de la pandémie pour la crise climatique.

Le fantasme transhumaniste ou l’autre visage de la crise écologique

Contrairement à une idée souvent avancée, le transhumanisme ne constitue pas une révolution. Cette utopie approfondit et radicalise le projet moderne d'arrachement à la nature et de maîtrise techno-scientifique du monde. Si ses promoteurs annoncent régénérer l'être humain ou même réduire la taille des individus pour faire face aux contraintes écologiques, leur objectif fondamental est de rendre intouchable la norme de vie capitaliste et industrielle.

Pour une décroissance écosocialiste

Transition, bifurcation ou révolution écologique : l'époque se cherche une nouvelle direction, comme en atteste la prolifération de tous ces mots. Quelle alternative imaginer face à cet ordre économique et politique mortifère ? En huit courtes thèses, les auteurs de cet article résument les raisons pour lesquelles une décroissance écosocialiste est souhaitable.

La loi humaine et la loi divine. A propos d’un...

L'hiver dernier, les éditions du Seuil publiaient un Manifeste conspirationniste anonyme, suscitant alors de vives polémiques. Dans cette lecture, Bernard Aspe interroge les thèses principales de ce texte sur l’âme, le style, la biopolitique de la COVID-19 et les présupposés politiques de la lutte. Au fond, quelles tensions existe-t-il entre le souhait de défaire ce monde et l’impératif de construire une communauté de lutte ?

Résister à la technologie

Bonnes feuilles - La technologie pourrait devenir un lieu central de la lutte politique. Chaque jour davantage, des dispositifs de surveillance colonisent les rues, la navigation internet ou les collectifs en luttes. Tandis que l'activisme des pouvoirs économiques et politiques accentue la fuite en avant dans le numérique et la course à l'innovation, les initiatives se multiplient pour contrer cette surenchère et imaginer d'autres manières de s'y opposer.