Planification écologique : frein d’urgence ou administration de la catastrophe ?

Les plans de sauvetage ne manquent pas de surgir face à l'emballement des catastrophes et des inégalités. S'ensuit une renaissance de l'idée de « planification » pour piloter les sociétés industrielles dans un monde globalement instable. En retraçant l'histoire de cette idée, Geneviève Azam nous rappelle ici qu'aucune planification écologique ne pourra s’extraire de notre condition terrestre, de ses limites et de ses multiples interdépendances.

Séminaire du 16 février 2023 : hériter de Bruno Latour face au ravage...

Cette séance sera consacrée à l’œuvre de Bruno Latour et à ses lectures face aux enjeux écologiques. Nous aurons le plaisir d'échanger avec la philosophe des sciences Isabelle Stengers et Philippe Pignarre, essayiste et éditeur à La Découverte, tous deux compagnons de route du philosophe.

La reproduction comme paradigme : éléments pour une économie politique féministe

Le capitalisme et une partie de sa critique se sont construits sur l'idée de production, séparant ainsi le travail (masculin, blanc) qui a une valeur - du travail invisible, socialement dévalorisé et non rémunéré. Une perspective féministe ne peut se contenter de simplement revaloriser le travail reproductif. Elle invite plutôt à considérer toutes les activités humaines sous l'angle de la reproduction matérielle et à passer de la rétribution à la restitution.

Retour sur le soulèvement au Nicaragua : répressions, féminisme et extractivisme

Moins connu que le soulèvement chilien, la révolte nicaraguayenne de 2018 a pourtant ouvert à sa façon le cycle insurrectionnel latinoaméricain de la fin des années 2010. Opérant une convergence des luttes syndicales, féministes et écologistes et reposant sur une exigence forte de respect des droits humains, il fut durement réprimé. Pour mieux comprendre ses origines, son déroulement et ses conséquences, nous avons rencontré la chercheuse Delphine Lacombe.

« Eco-terrorisme » : Les luttes écologistes dans le viseur du ministère...

Qui veut tuer l'écologie l'accuse d'écoterrorisme : comme le chien de jadis qu'on souhaitait faire disparaître en inventant un prétexte fallacieux, l'appareil étatique mobilise depuis trois mois le mot ultime, terrifiant : terrorisme. Au moment où s'organise le désir de faire obstacle de façon plus conséquente au cours désastreux des choses, voilà que s'abattent procès, surveillances, répressions. Cette tribune répond à cette tentative d'intimidation.

Existe-t-il une écologie d’extrême-droite ?

Depuis plus de trente ans, des ouvrages alertent régulièrement sur les liens supposés entre l'écologie politique et le conservatisme, et même l'extrême-droite. Un livre récent consacré aux verts-bruns n'est pas plus convaincant que les précédents. Un défaut de méthode et un argumentaire construit sur des ressemblances superficielles conduisent à un naufrage éditorial.

Cher·es ami·es archéologues,

Côté pile, le progrès des fouilles archéologiques enrichit comme jamais notre connaissance du passé. Côté face, le pays ne cesse d’artificialiser des terres. Ce progrès et cette catastrophe sont-ils l'avers et le revers d'une même médaille ? Que peuvent entreprendre les archéologues pour dissocier leur propre activité de la croissance du ravage ? A l’image des naturalistes en lutte, une archéologie en lutte pourrait s’inventer, du côté de la défense de la terre et des vivants.

Regards croisés sur les luttes féministes antinucléaires des années 1970

Deux militantes antinucléaires partagent des réflexions inspirées par la lecture de la réédition de Retour à la Hague. Elles nous livrent des éléments de discussions sur l'héritage de cette lutte antinucléaire menée par des femmes et sur les engagements féministes d'une nouvelle génération.