Capitalocène

Sommes-nous trop sages devant la catastrophe ?

Contre la mémoire sélective du mouvement climat, le dernier livre d’Andreas Malm revient sur le rôle majeur des pratiques de sabotage et d’action directe dans les victoires passées. Son récit alternatif invisibilise pourtant à son tour certaines luttes, notamment écoféministes. Depuis les années 1970, ces dernières contribuent à complexifier les termes souvent binaires du débat violence/non-violence.

Le choc des éco-marxismes face au dérèglement climatique

Les chercheurs éco-marxistes ont en commun d'avoir exploré le lien entre capitalisme et dérèglement climatique. Cependant, ils divergent sur une question cruciale : la nature et le climat sont-ils extérieurs au capitalisme, nécessitant donc une révolution anti-capitaliste pour être sauvés, ou bien constituent-t-ils une contradiction interne à celui-ci, le menant structurellement à son effondrement ?

Qui sont (vraiment) les activistes de l’apocalypse ?

Une avalanche de boue médiatique a récemment déferlé sur l'activiste Greta Thunberg. Ces attaques d'éditorialistes et de polémistes sont l'occasion de revenir sur la nature des disqualifications portées contre l'écologie depuis le début des années 1990 et de mettre en perspective les enjeux écologiques contemporains. Nous publions la version longue d'un récent entretien donné par les auteurs à l'Obs.

Le capital déteste tout le monde

[Bonnes feuilles] Quel temps politique traversons-nous ? Dans Le capital déteste tout le monde, Maurizio Lazzarato propose de repartir des années 1960 pour éclairer une série de phénomènes et notamment les liens entre néolibéralisme et néofascisme. Et porte un diagnostic sur l'état des forces qui pourraient s'opposer à la logique du capital.