Essai

Cousteau à la NASA

L'exploration des fonds marins et celle de l'espace ont-elles une histoire - et des technologies - en commun ? Interrogé par des ingénieurs de la NASA, le commandant Cousteau témoigne du parcours d'une figure de la colonisation des mers venue sur le tard à une écologie qui assume son refus de quitter le « vaisseau-terre ».

La décroissance : le socialisme sans la croissance

En réponse au dernier impair du Monde diplomatique sur l'écologie et la décroissance, Timothée Parrique et Giorgos Kallis rappellent dans cet article les raisons pour lesquelles un socialisme véritable doit admettre que toute croissance infinie, nécessairement matérielle, est impossible dans notre monde vivant, qui est fini.

Sans smartphone, pas de liberté ?

N'est-il plus possible d'imaginer préserver des libertés publiques sans avoir recours à un « smartphone », à une caméra et à toute l'infrastructure numérique que cette quincaillerie alimente et génère ? N'est-il pas contradictoire et singulièrement imprudent d'attribuer à un instrument symbolique de la start-up nation, un rôle central dans le combat pour la liberté ? Retour critique sur la contestation de la loi Sécurité Globale.

Quels choix écologiques en matière de santé ?

La pandémie ouvre une brèche politique pour réinventer notre système de santé selon d’autres priorités : sociales, écologiques, démocratiques. La crise du SARS-CoV-2 est en cela bien plus qu’une crise sanitaire. Elle est un événement pandémopolitique.

Endosser l’ombre striée des feuillages

Quand des feux sans fin assombrissent les cieux de régions tropicales convoitées (Amazonie, Bornéo…), on s’alarme aussitôt de la destruction de la forêt « primaire ». Cette nostalgie irrépressible du jardin d’Eden nourrit pourtant l’érotisme prédateur qu’elle croît condamner : le viol (néo)colonial d’une nature « vierge ».

Penser depuis l’oiseau

Les oiseaux ont dernièrement fait l’objet de multiples ouvrages, non seulement parce que la destruction de la biodiversité les met en danger, mais aussi parce qu’ils invitent à écouter la nature autrement. A travers la recension croisée de trois livres récemment sortis, Roméo Bondon suit les trajectoires tracées par des auteurs sur la piste des oiseaux.

Les Coups d’Etau permanents

Que nous arrive-t-il politiquement ? Un vent mauvais souffle et les jours heureux ne reviennent pas. A l'horizon, les promesses d'auto-gouvernement, d'un quotidien qui s'améliore, de l'émancipation des dominations, de la jouissance du présent s'estompent dans le brouillard. Après le temps de l'indignation, de la colère, voici celui de la peur. Mais inévitablement reviendra le temps de la colère politique.

Crime d’État

Les mesures de confinement sont profondément ambigües. Remettant en cause la responsabilité individuelle et collective, elles sont dans le même temps critiquées pour leur insuffisance, en particulier à l'endroit des lieux de travail, de consommation et d'enseignement. En revenant sur la logique à l'origine la pandémie, ne pourrait-on pas plutôt interroger la mise au travail généralisée ?

Le retour à la terre des bétonneurs

Matériau emblématique de la société industrielle, omniprésent dans ses villes comme dans ses infrastructures, le béton a néanmoins été fortement critiqué, et on lui a souvent opposé les vertus de la terre crue. Mais depuis quelques années, ce sont les cimentiers eux-mêmes qui s'approprient ce matériau et l'intègrent à leur production. Bonne nouvelle ou franche hypocrisie?

L’information scientifique comme enjeu politique

Administrateur de l'association « Sciences citoyennes », Jérôme Santolini revient ici sur le projet de création d'une agence gouvernementale de communication scientifique en France, sur le modèle du Science Media Center britannique. Derrière la façade de l'information scientifique, se cache la volonté autoritaire de disqualifier, « au nom de la Science », toute critique des innovations technologiques.