Numéro 1

La sortie du capitalisme en débat chez les écosocialistes

Ces dernières années, une série de débats remue le courant écosocialiste. Deux tendances du mouvement, la décroissance et l'écomodernisme de gauche, sont traversées par des divergences de fond à propos du capitalisme et de son nécessaire dépassement. En finir avec le capitalisme, certes : mais comment ?

Jason W. Moore, cosmologie révolutionnaire et communisme de la vie

Jason W. Moore est un penseur majeur, mais exigeant, des liens entre écologie politique et critique du capitalisme. Entre « cheap nature » et critique du dualisme, le philosophe Paul Guillibert propose ici une introduction limpide à cette œuvre fondamentale de la pensée écologique contemporaine.

Pour une politique écoféministe

Dans son livre « Pour une politique écoféministe. Comment réussir la révolution écologique », la chercheuse et activiste australienne Ariel Salleh déconstruit le système « productif-reproductif » capitaliste et patriarcal à partir d'un matérialisme incarné, pour déjouer la domination croisée de la Nature et des femmes. Extraits choisis.

Haines chiennes : la police des chiens errants dans le Mexico de 1790

Une lecture de l'ouvrage d'Arnaud Exbalin, « La grande tuerie des chiens » qui explore les campagnes d'extermination de chiens errants menées par la police de Mexico, au XVIIIe siècle. Une violence qui témoigne de la profonde mutation des rapports anthropozoologiques et des modes de vie urbains dans l'histoire longue de l'Amérique coloniale.

Au théâtre de Coyote : l’héritage écologique du Reinhabitory Theater

Fondé en Californie dans les années 1970, le Reinhabitory Theater a placé l’écologie et les non-humains au cœur de ses créations. Dans le sillage des Diggers et des mouvements de la contre-culture, son approche, basée sur les principes du biorégionalisme, fait de cette expérience éphémère une source d’inspiration pour bâtir aujourd’hui un théâtre vivant et écologique.

Déprise glaciaire

Pour accompagner comme il se doit la sortie de « Premières secousses », le livre collectif des Soulèvements de la terre, nous en publions un extrait : le puissant récit, en mots et en photographies, de l'occupation du glacier de la Girose, dans les Hautes-Alpes, en octobre 2023, contre la construction d'un nouveau tronçon de téléphérique.

Les hurlements du vent : enquête sur l’extractivisme éolien au Mexique

À l’image des ruées vers l’or qui ont provoqué des désastres politique, sanitaire et environnementaux, la ruée contemporaine vers le vent conduit aux mêmes impasses. Au sud-est du Mexique, l’Isthme de Tehuantepec fait l’objet d’un investissement industriel et capitaliste hors-norme. L’extractivisme vert s'y traduit par un néocolonialisme économique qui nourrit la violence et les cartels.

Pour un Conseil Diplomatique des Bassins-Versants

Du 20 au 23 avril 2024, se dérouleront à Genève des rencontres autour de la création d'un Conseil Diplomatique des Bassins-versants. Miroir bio-régionaliste de l’ONU, cette institution en devenir entend explorer les contours d’une autre géopolitique terrestre, s’inventant depuis des territoires en profonde mutation. En voici les grandes orientations politiques et théoriques.

Qui a tué l’Anthropocène ?

Le 5 mars dernier, le New York Times révélait au monde l’implacable verdict : les géologues ont voté contre l’officialisation de l’Anthropocène. Mais que nous dit vraiment cet évènement ? Le philosophe des sciences Pierre de Jouvancourt revient ici sur les conditions de ce vote et analyse les enjeux à la fois scientifiques et politiques de cette controverse.

Araser, creuser, terrasser : comment le béton façonne le monde

Nos infrastructures pèsent un poids matériel et écologique dont nous n'avons pas idée. Ainsi, une autoroute contemporaine exige 30 tonnes de sable et gravier par mètre. Pour commencer à explorer cette histoire environnementale des grandes infrastructures, nous publions l'introduction du livre « Accumuler du béton, tracer des routes ».

Quand le capitalisme fait sécession

Depuis leur émergence dans les années 1970 à Hong Kong, les zones économiques spéciales se multiplient : on en compte désormais 5 400. Ces territoires maximisant la logique économique nécessitent une main d'oeuvre bon marché ayant le minimum de droits politiques. Quelle est la nature de cette nouvelle utopie capitaliste, appelée sécessionnisme ou zonification ?

Une écologie médiévale ? Ressources, besoins et société

Comment faire une histoire environnementale et politique du Moyen Âge qui ne s'épuise pas dans une quête des origines ? Peut-être en s'inscrivant dans un perspectivisme historique, capable de se tenir au plus près de l'expérience et des préoccupations des médiévaux. C'est le projet de l'ouvrage de Mathieu Arnoux, « Un monde sans ressources ».

Posséder en commun : une critique de l’ordre propriétaire

En analysant rigoureusement l'opposition entre liberté économique et liberté politique, le philosophe Pierre Crétois entend défaire les mirages de l'ordre propriétaire pour envisager une société fondée sur la « copossession ». Un retour synthétique sur les arguments de son dernier ouvrage.

Comment le patronat américain a promu le « libre marché »

Dans « Le Grand Mythe », les historiens Naomi Oreskes et Erik Conway proposent un récit édifiant des efforts déployés par le patronat américain, tout au long du XXe siècle, pour faire triompher une idéologie anti-État et pro-marché. Mais si la thèse est ambitieuse, sa démonstration demeure insuffisante.

Nous danserons avec les montagnes

Voici quatre histoires sur la faille, écrites par le philosophe nigérian Bayo Akomolafe. Des histoires de fissures qui s’ouvrent dans le quotidien et le normatif comme autant de possibilités de voir, de sentir, de penser et de vivre autrement.

À Sevran, un champ de possibles

Comment comprendre et penser la métropole depuis la diversité des expériences de ses habitant·es ? Introduction à une enquête sur les conséquences du Grand Paris depuis une plaine de Seine-Saint-Denis, pour mieux lutter contre le discours univoque et écrasant de l'aménagement urbain.

Animaux de tous les pays, unissez-vous !

« Les animaux font-ils partie de la classe ouvrière ?» s'interrogeait en 2003 l’historien Jason Hribar. Vingt ans plus tard, un vigoureux débat sur la notion de travail animal et les luttes contre l’exploitation du vivant traverse les sciences sociales dans de nombreux pays. Deux ouvrages récents nourrissent cette réflexion cruciale.

Terrestres a 5 ans ! 13 mars 2024 / 18h30

Née il y a cinq ans, au milieu de l’effervescence des marches climat, des grèves des lycéen·nes, et des gilets jaunes, Terrestres tente depuis de participer à la constitution d’un front écologique, technocritique, féministe, décolonial et anticapitaliste. Retrouvons-nous le temps d’une soirée pour tirer un premier bilan et organiser la suite !

L’ère de la standardisation : conversation sur la Plantation

Comment définir les activités agricoles et industrielles introduites au XVIe siècle, devenues désormais hégémoniques ? L'ère des plantations : une simplification radicale des milieux vivants et la généralisation du travail forcé. Dans cet entretien passionnant, deux figures majeures de la pensée écologique ouvrent leur boite à outils pour éclairer notre époque.

Accueillir ici

Comment lutter concrètement contre l'odieuse loi « Immigration » de Darmanin ? En continuant à pratiquer l'accueil inconditionnel depuis nos lieux de vie. De la création d’un syndicat d’habitant·es à celle d’une structure OACAS, retour sur les dynamiques d’organisation et d’accueil sur la Montagne limousine. Entretien.