Numéro 13

Le Covid-19 et les circuits du Capital

Plutôt que messager de la nature, le coronavirus qui nous affecte doit son existence à un vaste réseau de relations : grandes places financières mondiales, marchés aux animaux, néo-libéralisation des politiques de santé publique, confinement des travailleurs et industrialisation de l’élevage animal. Faire face à la pandémie, ce pourrait être alors penser un projet de « désaliénation ».

Guerre et Paix avec le coronavirus

Les métaphores guerrières ne sont pas rares dans le domaine de la santé publique, mais n'est-il pas plus que jamais nécessaire de s'écarter de ce registre martial? Car ce qui nous arrive, ce n'est pas une guerre, mais l’occasion de remettre en cause notre rapport au monde vivant. Face à cette maladie caractéristique de l'Anthropocène, il nous faut inventer d'autres modes d'existence, attentifs aux vivants et ouverts aux temporalités multiples qui sont les leurs.

Le poète des êtres et des lieux

À l'occasion de la parution d'un nouveau recueil du poète Frédéric Jacques Temple, voici une brève évocation de son œuvre immense, une traversée terrestre du siècle, bruissante d'êtres à poils, à pétales et à plumes, et l'affirmation d'un autre rapport sensible au monde.

Réactiver le sens commun – Entretien avec Isabelle Stengers

{Podcast} Nous vivons un temps de « débâcle ». C'est ainsi que la philosophe Isabelle Stengers a caractérisé ce qui nous arrive dans son dernier livre : Réactiver le sens commun (La Découverte 2020). Quel type de relations entre les sciences et le sens commun a contribué à rendre possible cette situation ? Comment penser une autre façon de faire sens commun ?

Propositions pour un retour sur Terre

Entendre cette clameur des vivants qui habitent avec nous la Terre est devenu une affaire de vie ou de mort. Tel est le sens des « propositions pour un retour sur Terre » : engager une politique qui viendrait se substituer à celle de la croissance et de la consommation infinies pour ouvrir la voie d'un habiter terrestre, viable et fraternel.

Ne laissons pas s’installer le monde sans contact

Tant de gens parlent du « jour d’après », de tout ce qu’il faudra accomplir et obtenir après le coronavirus. Initié par le collectif Ecran total et Ecologistas en accion, ce texte soulève le risque que les bonnes résolutions pour le jour d’après soient déjà neutralisées par l’accélération en cours de l’informatisation du monde. Il propose un boycott massif de l’application Stop-COVID19 qui sera mise en place au mois de mai.

Coronavirus, un saut de l’ange existentiel et politique

La progression foudroyante du Covid-19 nous précipite toutes et tous dans une situation inédite. Le choc est planétaire et quasiment synchronisé. Il touche tous les domaines de la société : le sanitaire, le social, le politique, l'économie. Il modifie les façons d'habiter, d'aimer, de vivre et de survivre, de travailler, de se parler, de mourir et d'être enterré. Plus que jamais, le monde tremble sur ses bases.

Il n’y aura pas de retour à la normale

Nos vies reprendront-elles leur cours après le confinement ? S'appuyant sur les modélisations de la pandémie du rapport de l'Imperial College, Gideon Lichfield estime que nos vies confinées et contrôlées ne sont pas prêtes de disparaître. Le bouleversement sanitaire et sécuritaire de nos sociétés sera massif.

Retournons la « stratégie du choc » en déferlante de solidarité !

Près de 230 médecins, infirmier.e.s., psychologues, réanimateurs, enseignant.e.s, comédien.ne.s, paysan.ne.s, artistes, chercheuses, scientifiques, musicien.ne.s, syndicalistes, éditeurs, libraires et autres personnalités appellent à s’auto-organiser face à la pandémie de Covid-19 et à rejoindre le réseau de solidarité COVID-ENTRAIDE FRANCE.

Appel du COVID-19 aux terrestres bipèdes

Cet appel reçu à la rédaction de Terrestres constitue un variant d'un monologue originellement reçu par Lundimatin (que nous remercions). Passé par le système cellulaire de Terrestres, son message a quelque peu muté. Si elle n'a pas le mérite de l'antériorité, cette version mutante nous a semblé digne d'attention