Numéro 7

Le Léviathan et le climat

/
Si la réflexion sur l’entrée des démocraties occidentales dans un régime d’état d’exception permanent est avancée, comment ce dernier va-t-il se combiner avec le réchauffement climatique ? Dans cette recension de l’incontournable Climate Leviathan, Alyssa Battistoni propose un questionnement inquiet sur les formes de la souveraineté politique planétaire et sur ses contestations.
A propos de Climate Leviathan: a Political Theory of Our Planetary Future, de Geoff Mann and Joel Wainwright, Verso, 2018.

Désétatiser nos imaginaires politiques et nos savoirs scientifiques

Face à l’effondrement environnemental qui s’annonce, l’État est-il un recours ou l’un des problèmes existentiels de l’espèce humaine ? Revisitant l'actualité de la pensée libertaire de l'écologie de Murray Bookchin, cet essai interroge l’hégémonie d'un modèle de scientificité promu par l’État. Il est temps de désétatiser notre imaginaire écologique.
Les appels à un renforcement de l’action de l’État se multiplient depuis quelques années : appel d’Aurélien Barreau avec des artistes...

Accumuler de la matière, laisser des traces

/
Que penser du récent pic dans la consommation mondiale de ciment ? Passant des flux aux stocks de matières qui s’accumulent de manière exponentielle, Nelo Magalhães nous présente quelques verrous, impasses et cercles vicieux de la lourde infrastructure de notre modernité capitaliste.
Pic en vue ? Matière à réfléchir Pic ?1Les thématiques traitées dans ce texte font l’objet d’une thèse (en cours)....

Quelle histoire de la fabrique du consumérisme ?

/
Alors que partout les ravages d’une consommation excessive accentuent les inégalités à l’échelle mondiale et les dérèglements planétaires, est-il encore possible de décrire de façon triomphaliste l’entrée des Français dans l’ère de la consommation de masse et des supermarchés ?
A propos de Jean-Claude Daumas, La révolution matérielle. Une histoire de la consommation, France, XIXe-XXIe siècles, Paris, Flammarion 2018.

Nos corps diplomatiques

/
Amazonie, 2000. Pêches matinales et incident diplomatique. Yoann Moreau revient sur un quiproquo comme il en arrive souvent aux anthropologues en cultures autres. L'épisode nous donne à comprendre qu'habiter la Terre c'est cohabiter dans le divers des vivants, ayant chacun leur territorialité, leurs signes. C'est vivre en diplomate sur un sol qui ne nous appartient pas.
Récit ethnographique. Salvação (État du Pará, Brésil). 2000. L’aurore commence tout juste à poindre, teintant le ciel de gris...

Vivre parmi les existants : une épreuve de monde

Bonnes feuilles – Comment repenser des manières d’habiter la Terre qui ne dissocient plus les êtres humains des non humains, c’est-à-dire qui donnent formes aux transformations réciproques des existants en les inscrivant dans des mondes communs ? Dans leur livre Le Toucher du monde, techniques du naturer (2019), David gé Bartoli et Sophie Gosselin nous invitent à réinventer notre rapport sensible au monde.
Extrait du livre Le toucher du monde, techniques du naturer, de David gé Bartoli et Sophie Gosselin, éditions Dehors, sept. 2019.

Menaces sur la Loire : le pont de trop

/
Près d’Orléans, un magnifique territoire de nature sauvage du Val de Loire est promis à une destruction prochaine. Depuis bientôt 23 ans, le département veut y construire un pont en dépit d’une avalanche d’arguments contraires, dans un site classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. A partir du 11 août, un vigoureux mouvement de résistance construit un « Village des alternatives » tourné vers l’avenir pour s’opposer à ce projet d’un autre temps.
La trouée est large de 70 mètres et s’étend sur deux kilomètres. Les arbres du bois des Comtesses, ancien Espace Boisé...

Notes   [ + ]

1. Les thématiques traitées dans ce texte font l’objet d’une thèse (en cours).